Comment sont-elles fabriquées les peluches géantes ?

choisir peluche geante

Les peluches géantes, nous en voyons tous les jours. Nous n’hésitons même pas à les acheter pour nous-mêmes ou pour nos enfants. Elles ont une très douce texture au toucher, elles sont adorables et nous font sentir bien. Elles sont grandes et lorsqu’elles ont des bras, nous pouvons sans peine nous y serrer. Nous pouvons les laver à la machine ou les nettoyer délicatement pour les rendre propres.


Cependant, combien de nous savent comment elles sont fabriquées ? Combien de personnes se sont en effet, et ce, une seule fois, posés cette question ? Avec cet article, découvrons comment sont fabriquées les peluches géantes.

Autre sujet à consulter : 10 raisons pour acheter un cadre photo numérique

Avant tout, qu’est-ce qu’une peluche géante ?

Beaucoup ne savent pas qu’une peluche, c’est du textile. Ce textile est semblable au duvet. Qui dit duvet dit douceur et bonne sensation. Ce textile est donc utilisé pour la fabrication de jouets. Ces jouets sont sous forme d’animaux. Il s’agit le plus souvent d’ours, mais il peut aussi s’agir de dauphins, de lapins, de lièvres ou de crocodiles. Des peluches géantes, on en retrouve dans tous les magasins de jouets.

Petit article à voir

Les préalables

Tout commence par un croquis. Les concepteurs font appel à leur imagination et à leurs connaissances pour pouvoir trouver un animal. Après l’avoir trouvé puis fait son croquis, ils passent à la définition des formes et des dimensions. C’est là qu’interviennent les centimètres à donner à la future peluche. Si les concepteurs décident qu’il s’agit d’une peluche géante, celle-ci aura certainement à partir de 50 Cm de longueur ou de hauteur.
Par la suite, un patron est conçu sur une feuille. Il est ensuite reporté sur un carton assez souple. Un premier essai est fait sur du mohair. Ce dernier est de la laine, fabriquée à partir des toisons des chèvres angoras. Ces chèvres étaient très présentes au Tibet et chez les Sumériens. Le terme ‘’angora’’ est non seulement dû à la présence de l’animal en Anatolie, mais aussi à une déformation du nom de la capitale turque, Ankara.
À la suite de cet essai sur le tissu mohair, il est déjà possible de détecter les petites imperfections. Celles-ci seront alors corrigées, puis des modifications faites pour l’harmonisation de la création. Après, le nouveau patron obtenu sera reporté sur une nouvelle pièce de tissu mohair. Celle-ci serait déjà choisie en fonction de sa forme, de la longueur des poils et de la couleur. La découpe de chaque pièce sera maintenant faite dans le sens du poil.

Des avis à connaitre en cliquant ici

La fabrication en elle-même

Elle va consister à rassembler les différentes pièces découpées, à épingler les membres de la future peluche et à passer à la couture. L’étape suivante est le lestage, plus précisément, le rembourrage de la peluche. Le matériau à utiliser peut être des grains, des granulés, de l’ouate ou de la laine. Il faut bien procéder au lestage et puis c’est une étape qui prend assez de temps. Il faut après coudre toutes les ouvertures, en rassemblant tous les membres. On peut déjà voir la silhouette de l’animal.
Le visage sera maintenant créé. Des yeux de verre sont utilisés. Puis le sourire, les lèvres, le menton et le nez. Le processus prend fin par le pesage de la peluche pour déterminer son poids exact.