PARLER DE LA MORT AUX ENFANTS

parler décès enfant

Il est assez délicat de parler de la mort aux enfants. Ils sont en effet, des êtres fragiles que l’on doit prémunir des troubles psychologiques et des chocs émotionnels. De nombreux psychologues ont développé des méthodes sécurisantes pour aborder les questions délicates avec les enfants. Toutefois, d’un enfant à un autre, les méthodes peuvent varier. Il faut tenir compte de plusieurs aspects : les aspects sociologique, mental, émotionnel, etc. La grande question, c’est de savoir comment parler de la mort aux enfants sans les troubler. Il est bien possible, si on sait s’y prendre. Les parents ont tendance à éviter le sujet pour mieux protéger leurs enfants.

RÉPONDRE AUX CURIOSITÉS DES ENFANTS

Les enfants sont de plus en plus curieux. Ils veulent comprendre certains mots nouveaux ou certains événements qui échappent à leur conscience. Votre enfant pourrait un jour, vous demander ce qu’est la mort. Gardez à l’esprit qu’il ne faut pas vous en choquer. De même, ne détournez pas le sujet vers un autre débat. L’enfant retient tout. Il pourrait aussi aboutir à des conclusions personnelles qu’il garderait pour lui. Pour lui répondre, utilisez des images. Vous pouvez par exemple répondre : « PAPY est au ciel ». Toutefois, cette réponse ne sera que provisoire. La conscience de l’enfant évolue. Elle a aussi ses limites. La meilleure solution, c’est de rester vrai et honnête dans votre réponse. Ça lui évitera les confusions que font naitre les réponses imagées.

Il est inutile de prétendre en répondant à votre enfant que la mort est temporaire. Soit, que la personne absente s’est absentée pour longtemps. Sur un long terme, il sera difficile à l’enfant d’accepter la disparition définitive de cette personne. Vous pouvez aussi retrouver des sites qui vous propose de commander des cartes de décès.

LUI ANNONCER LA MORT D’UN PROCHE

La vie des enfants peut connaitre la mort d’un proche, d’un parent, d’un ami. Lui annoncer une nouvelle aussi accablante est assez délicat. La chose est plus facile lorsqu’on a auparavant évoqué avec lui, les questions touchant à la mort. Néanmoins, il faut obligatoirement exclure le mensonge des alternatives que vous avez. Il est important de lui dire la vérité. Par exemple : « il est parti au ciel, ton père ». L’enfant perçoit l’idée et comprend. Si vous n’êtes pas en mesure d’en parler avec lui, montrez-lui votre tristesse. Pour réconforter l’enfant malheureux, expliquez-lui par exemple que le proche sera toujours présent dans son cœur. Dites-lui de manière subtile qu’il ne reviendra pas.

A lire aussi : Choisir sa tondeuse

L’AIDER À MIEUX SURMONTER UN DÉCÈS

Dans quelques cas, l’enfant est sujet de troubles psychologiques. Il peut ne pas manger, ne pas parler ou se renfermer. Comme tout individu, l’enfant peut mal vivre la disparition d’un proche. Il est important de lui accorder beaucoup plus d’attention et d’affection. Cela l’aidera à éviter le chagrin et la peine qu’il pourrait ressentir. Parfois, l’enfant devient agressif. Il développe dans ces cas des troubles du sommeil et s’intègre peu à la société. Le temps est parfois, un remède efficace, sinon faire recours à un psychothérapeute serait utile.